Point Lecture – Les Porteurs (T1)

Point Lecture – Les Porteurs (T1)

Hello à tous ! 

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau point lecture qui m’a clairement surprise !

Il s’agit de « Les Porteurs » ( tome 1) de C. Kueva.

 


Infos du livre :

Ce livre est publié aux éditions Thierry Magnier et vendu au prix de 14.90€

 


Résumé :

Gaëlle a choisi d’être femme, Flo hésite encore. Matt, lui, sait que dans trois mois, il deviendra un homme. Dans cette société, tous les enfants naissent hermaphrodites. A seize ans, les adolescents doivent choisir leur sexe. Tous, sauf ceux atteints d’une déficience qui les condamne à un autre destin. On les appelle les Porteurs. Matt découvre qu’il est l’un de ceux-là. Mais que cache vraiment la déficience des Porteurs ? Pourquoi l’Etat les tient-ils sous haute surveillance ? Une formidable histoire de manipulation, de secret d’Etat, et bien entendu d’amour.

Ce premier roman est le premier volume d’une trilogie.

 


Mon avis :

 

Je suis très perturbée !

J’ai mis beaucoup de temps, plus de la moitié du livre à entrer vraiment dans l’histoire même si je trouvais le thème génial et hyper original. Je « m’ennuyais » au départ, car beaucoup de mise en place et donc : peu d’action.

Arrivée sur les 100 dernières pages, j’ai été bluffée ! La complexité des relations entre les personnages, les actions que je trouve imprévisibles, des choix inattendus, bref, l’action que je voulais !

Ce livre apporte énormément de pistes de réflexions, des questionnements sur notre perception des genres et de leur caractéristiques. 

Un homme est-il nécessairement fort et sûr de lui ? Une femme fragile ? L’auteur nous montre aussi les « bienfaits » (selon moi) d’une éducation en toute neutralité de genre durant l’enfance, et même si ce n’est qu’un livre, je pense que ce qui est mis en avant : Des enfants qui ne se sentent pas oppressés par leur genre, pourrait être très concret et mis en pratique dans notre société.

Les questionnements de certains protagonistes, comme par exemple, la non volonté de choisir un sexe, ou le fait de vouloir conserver sa pilosité malgré une transition féminine alors que c’est très mal perçu m’ont fait beaucoup réfléchir. En lisant certains passages, je me disais tout simplement que c’était, dans un univers fictif, des questions bien réelles, bien présentes, et peu/pas abordées. La pilosité chez la femme est de plus en plus mise en avant, mais toujours pas tolérée. Le fait d’avoir un genre mais de se sentir ni femme ni homme ou du genre « opposé » au sien pose encore soucis alors que, soyons clairs, mis à part la personne qui le vit, ça ne fait de mal à personne de se sentir femme alors que nous sommes un homme : Pourquoi en faire une affaire d’état systématiquement ?

Et pour toutes ces questions, pour toutes ces pistes de réflexions : un énorme MERCI à l’auteur.

Chaque personnage est complexe et bien construit, assume ses travers, les chapitres sont bien amenés et on ne s’y perd que rarement.

La seule chose qui m’a beaucoup perdue c’est l’aspect très « médical », qui est néanmoins nécessaire car l’univers du livre repose sur un concept lié à nos hormones.

Si au départ je pensais être mitigée dans mon avis, les 80 dernières pages ont tout changé !

Je pense même lire la suite ! (2 tomes)

Conclusion : Une belle surprise, j’attends de savoir la suite, maintenant que l’action est lancée ! Et un livre trop peu connu alors qu’il met en avant plusieurs sujets de société liés aux genres et à leur conséquence.

*

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Bonnes lectures à tous ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *